Brise la chaine, choisis le respect !

Le sexting c’est quoi ?

Le sexting, c’est le fait d’échanger des photos, des vidéos, des messages textes ou vocaux intimes de soi ou d’autrui par l’intermédiaire d’Internet ou d’un téléphone mobile. Se mettre en scène n’est en soi pas un comportement problématique, mais l’envoi de photos par les médias sociaux comporte des risques importants. Ne réalise que les photos de toi que tu assumerais aussi si elles devaient devenir publiques.

Ces contenus sexuels peuvent être échangés en live via Facetime ou Snapchat par exemple ou encore via sms, Whatsapp et les réseaux sociaux (Instagram, Facebook etc.) . Même si tu penses que Snapchat est sûr et qu’il n’y a pas de risques puisque ce n’est visible que quelques secondes, la ou le destinataire peut toujours faire une capture d’écran pour conserver tes photos.

Quand ça dérape..

Le sexting, lorsqu’il dérape, peut facilement se transformer en harcèlement. Ça peut être le cas, lorsque tu ne gardes pas pour toi ce que ta copine ou ton copain t’a confié et que tu le transmets à des ami·e·s ou que tu le diffuses sur internet (via les réseaux sociaux, mails ou autres).

Peut-être que tu auras envie de partager ces contenus avec tes ami·e·s pour les faire rire, pour te venger ou parce que tu es déçu·e, mais réfléchis bien avant de briser la confiance de ton (ex)-copine ou copain et de divulguer publiquement ce qui t’a été transmis de manière privée. Ce qui commence comme un simple échange de photos avec ta ou ton petit·e ami·e peut vite avoir des conséquences incontrôlables (cf. ci-dessous) . Si ces photos sont transmises à d’autres personnes, voire diffusées sur Internet, les personnes concernées peuvent subir une grave cyberintimidation.

Si tu souhaites envoyer des photos, vidéos ou autres à caractère sexuel à ta copine ou ton copain, réfléchis bien aux risques que cela peut avoir pour toi si ça dérape : si ta copine ou ton copain montre cela plus loin ou les diffuse sur internet. N’oublie pas également que tu as toujours le droit de refuser de transmettre des photos ou vidéos de toi dénudé·e si tu ne le souhaites pas.

Brise la chaîne, choisis le respect !

Si tu connais quelqu’un qui est concerné·e par les dérapages du sexting, tu peux aussi agir, refuser de diffuser plus loin les images sur internet et  briser la chaîne. Efface les photos obtenues sans droit et ne participe pas à leur diffusion. Dis à la personne qui t’a envoyé les photos que c’est illégal. N’oublie pas que la seule possession de telles photos est punissable. S

Si tu connais la personne représentée, sois de son côté et ne la laisse pas tomber.

Dans tous les cas, si tu as besoin de conseils, tu peux poser tes questions de manière anonyme et gratuite.

Pour toi ce n’est qu’une photo, 
pour elle c’est une bombe !

Les risques et les conséquences du sexting «non maitrisé» peuvent être graves et relever du droit pénal.

Quelles sont les conséquences psychologiques si le sexting «dérape» ?

Quand tu échanges des photos ou des vidéos intimes de toi avec ta ou ton partenaire, il y a toujours un risque que cela dérape et que ces contenus soient diffusés plus loin ; notamment au moment de la rupture. Rompre la confiance et partager publiquement ce qui a été transmis dans la sphère intime peut faire beaucoup de mal à la personne concernée. Elle risque fort de subir du harcèlement de la part de personnes tierces qui ont vu ces images sur internet (ex : insultes), avec en conséquence de souffrir d’un sentiment de honte, d’une mauvaise estime de soi, d’isolement,  de désespoir, de culpabilité, voire de dépression pouvant aller même jusqu’au suicide.

Quels sont les risques légaux des «dérapages» du sexting ?

Diffuser des contenus de sexting (images, vidéos, textes etc.) ou les utiliser comme moyen de chantage est illégal et peut être passible d’une peine (art. 197 du code pénal suisse, ci-après CP).

Si quelqu’un te met sous pression pour que tu t’exposes, il s’agit d’une forme de contrainte. Par exemple: «Si tu m’aimes, envoie-moi une photo de toi nu·e». La contrainte est une violation de la loi passible d’une peine (art. 181 CP) et peut être dénoncée.

La seule menace de publier des photos d’une ex-copine ou d’un ex-copain tombe sous le coup de la loi (art. 180 CP).

Si tu prends des photos de toi et que tu n’as pas encore 16 ans, tu risques que tes photos soient considérées comme de la pornographie infantile en cas de publication. Et la production de pornographie infantile est punissable (art. 197 CP).

Remerciements

Cette campagne de sensibilisation percutante est produite par l’agence de communication Main&Co et met en scène le jeune acteur suisse Noam Yaron qui a accepté de mettre sa notoriété au service de cette cause.