Pour les auteur-e-s

La violence entraîne des conséquences pour tous les membres de la famille, y compris pour la personne qui agresse. Chaque acte de violence l'éloigne un peu plus d'elle-même et de ses proches. Les risques en jeu sont aussi importants sur les plans judiciaire et financier.

L'auteur-e va mal aussi

La personne qui a des comportements violents peut ressentir un réel et pénible sentiment de culpabilité. Ne parvenant pas à sortir de la spirale de la violence, son estime d'elle-même est affectée.

Le couple est en péril

Lorsque la relation entre les deux partenaires est atteinte par la violence, le couple est gravement mis en danger. Même si la personne victime peut encore aimer son/sa conjoint-e, elle en a peur et ne se sent plus respectée. Les risques de séparation sont importants.

Les enfants sont plus distants

Les enfants sont affectés par la violence entre leurs parents. Ils ont peur du parent violent et risquent de l'éviter. Souvent aussi, ils sont en colère contre lui.

La personne qui agresse se retrouve seule

Même s'ils n'assistent pas directement aux scènes de violence, les membres de l'entourage perçoivent souvent la gravité de la situation. Mal à l'aise et ne sachant pas toujours comment réagir, ils renoncent souvent à rester en contact avec la personne violente.

L'auteur-e de violence est exposé-e à des poursuites

Interventions policières, arrestations, comparutions au tribunal, incarcération, prison, casier judiciaire… La violence conjugale est une affaire sérieuse avec des sanctions et des peines qui le sont également.

Droit de garde et de visite

En cas de séparation et de danger, l'auteur-e peut être privé-e de droit de garde et voir son droit de visite restreint, cela même s'il/elle n'a jamais eu de comportement agressif envers ses enfants. En exerçant de la violence sur sa/son partenaire, il/elle court le risque d'être éloigné-e de ses enfants.

Risques financiers

Pris dans la spirale de la violence, le/la partenaire violent-e peut avoir de la peine à se concentrer dans son travail, devenir peu efficace et irritable et court le risque de perdre son emploi. En cas de séparation ou de divorce, il/elle risque également d’être pénalisé-e financièrement.