Eviter les crises

Un acte violent n'arrive jamais de nulle part. Vous devez apprendre à reconnaître votre colère et la gérer avant qu'elle n'explose en violence. Les alternatives existent.

Reconnaître la colère

Comme les autres émotions, la colère n'est pas mauvaise en soi. En apprenant à être à l'écoute de vous, vous pourrez la reconnaître avant qu'elle n'explose en violence. La colère indique généralement qu'un besoin n'est pas satisfait. Il s'agit d'identifier lequel, si possible, et de trouver des mots pour exprimer votre sentiment sans accuser l'autre. Votre partenaire n'est pas responsable de ce que vous ressentez ni de satisfaire vos besoins.

Perte de contrôle?

Parfois l'émotion semble trop forte, on voit rouge et on "sort de ses gonds", "on pète les plombs"… On veut dire par là qu'on a perdu le contrôle. La réalité est différente. Les personnes qui agressent leur partenaire connaissent aussi des situations frustrantes ou désagréables en dehors de la maison, au travail notamment. Dans ce contexte toutefois, elles sont capables de gérer leur rage sans montrer une telle violence. Elles ne violentent pas leur collègue ou leur responsable hiérarchique.

On a toujours le choix

La personne qui agresse a toujours le choix de réagir autrement, dans son intimité familiale également. Si elle est violente à la maison, c'est qu'elle se l'autorise. La violence n'est pas une perte de contrôle mais une prise de contrôle. Le/la partenaire violent-e l'utilise dans le but de faire plier sa compagne ou son compagnon, de lui montrer qui commande.